Rechercher dans ce blog

lundi 6 novembre 2017

LES INSTALLATIONS DE TRACTION ÉLECTRIQUE DE LA LIGNE BX-LE VERDON

Les conséquences du mauvais état des installations de traction électrique de la ligne Bx Le Verdon

L'électrification de la ligne Talence Médoquine - Le Verdon a eu lieu le 5 juillet 1934.
Depuis plusieurs années la vétusté des installations de traction électrique, communément appelées caténaire, est à l'origine de nombreux incidents, entraînant chaque fois retards importants des usagers, nombreuses suppressions de trains et circulations thermiques.
En 2015, lors d'une réunion organisée par la Région Aquitaine et SNCF avec les usagers de la ligne, SNCF Réseau reconnaissait 10 incidents en 2012, 4 en 2013, 8 dans le 1er semestre 2014. Face à la répétition des incidents, SNCF réalisait un examen de la caténaire du 31-3-2014 au 18-4-2014 au moyen d'un engin de surveillance des caténaires. Sur les 100 km de la ligne, 235 points ont été recensés où le remplacement partiel de tronçons de caténaires était nécessaire. SNCF a investi 500 000 € pour régénérer la caténaire aux points les plus critiques. SNCF Réseau concluait
ainsi le compte rendu de la réunion : « Il faut privilégier les circulations thermiques sur cet axe ».
Malgré ce constat, SNCF Réseau projetait dans le dossier d'enquête publique concernant le triangle des Echoppes de créer 10 allers-retours (20 trains) en traction électrique entre Pessac et Macau : l'étude d'impact environnemental a été faite sur la base de circulations électriques moins bruyantes et moins polluantes que les circulations thermiques.
Après que SNCF Réseau et Région Aquitaine ont soutenu devant le Tribunal Administratif les 19-11-2014 et 3-3-2016 que les TER seraient électriques comme indiqué dans le dossier d'enquête, les navettes Pessac-Macau ont été mises en service le 11-12-2016. Les premiers jours les TER étaient électriques mais chaque incident caténaire était suivi de circulations thermiques. L'état de la caténaire se détériorant de plus en plus, SNCF Réseau interrompait la circulation entre Bordeaux et Le Verdon et entre Pessac et Macau de 9 à 16 heures du 28-2-2017 au 17-3 -2017 pour entretenir les installations de traction électrique. Pendant cette période 224 TER ont été supprimés et 140 bus ont été mis en service.
Après cette période de travaux, la circulation a repris normalement mais la caténaire a toujours 83 ans et SNCF Réseau a dû à nouveau interrompre la circulation ferroviaire entre Bordeaux et Le Verdon et entre Pessac et Macau de 9 à 16 heures du 4-9-2017 au 22-9-2017 pour entretenir les installations de traction électrique ; pendant cette période, 240 TER ont été supprimés et 150 bus ont été mis en circulation. Malgré ces travaux, nouvel incident caténaire le 8-10-2017 (un TER arrache 120 mètres de caténaire). Suite à l'incident, les TER circulent à nouveau en traction thermique.
SNCF Réseau interrompt la circulation ferroviaire entre Pauillac et Lesparre du 11 -10-2017 au 13-10-2017 pendant 6 heures pour remettre les installations en état ; 12 TER seront remplacés par des bus pendant cette période.
Il serait présomptueux de dire que de tels incidents ne se reproduiront plus : la caténaire a toujours 83 ans et son état ne s'améliorera pas. Un renouvellement s'impose mais SNCF Réseau, en obéissant à la volonté du Président de Région de construire le triangle des échoppes, a fait le mauvais choix en investissant dans le triangle des échoppes plutôt que dans le renouvellement de la caténaire. Il est incontestable que le mauvais état de la caténaire perturbe grandement la circulation des TER : c'est sur cette ligne que le taux de TER supprimés est le plus élevé. Il n'est pas étonnant dans ces conditions que la fréquentation de la ligne chute de façon importante.
Après chaque incident la SNCF se voit contrainte de faire circuler les TER en traction thermique ce qui a pour conséquence de gêner les riverains de la gare de Pessac. L'étude d'impact environnemental a totalement négligé le stationnement en gare des navettes Pessac-Macau alors que la voie créée se trouve en zone urbanisée : une carence supplémentaire du dossier d'enquête publique du triangle des Echoppes. Excédé, un riverain a fait cette réflexion : « les TER Pessac-Macau gênent plus de riverains qu'ils ne transportent de voyageurs. » C'est malheureusement vrai.  Le pire est que le Président de Région et le précédent Maire de Pessac qui ont voulu ces TER se sont ensuite opposés à la construction de murs antibruit !
La reconstitution du triangle des échoppes a nécessité un investissement de 25,6 M € d'infrastructure et le coût d'un Autorail de Grande Capacité 5M € ; les navettes Macau-Pessac creusent le déficit annuel d'exploitation de 1,4 M€ ;
la fréquentation des navettes est très faible ; faut-il continuer cette gabegie au vu des désagréments subis par les usagers, les riverains ? n'est-il pas temps d'envisager sérieusement d'arrêter les TER à Talence Médoquine ?
L'arrêt à Talence Médoquine des TER Bordeaux-Le Verdon aurait desservi le domaine universitaire de Talence et la commune de Talence, aurait augmenté la fréquentation de la ligne, aurait évité la création de TER qui circulent pratiquement à vide, aurait limité la pollution atmosphérique, n’aurait pas gêné les riverains pessacais.
C'était cela l'intérêt général

Germain Suys

2 commentaires:

Anonyme a dit…

bonjour,

je ne comprends toujours pas ce désir de réouvrir la gare de Talence
Cette gare est très excentrée, dans un quartier peu vivant et assez isolé (la Médoquine) (il y a peu et même pas du tout de commerces. La gare se situe en bas d'une petite côte, voie sans issue, difficilement visible depuis la route et l'environnement laisse à désirer. Et surtout, ce n'est pas accessible : il n'y a pas de bus, ni de tram.
Admettons que les trains s'arrêtent à Talence ? comment rejoindre le centre de Talence et les facs ? à pied ? la gare est assez loin

je connais beaucoup d'étudiants : dès qu'ils sortent de la gare st Jean, ils prennent le tram C puis ensuite le B ); ou bien ils prennent le bus 9 et changent barrière st genes pour prendre le tram. C'est assez rapide

Qui va prendre le train à Talence ? les habitants de Thouars ? trop loin. Ceux du centre ville, de Talence Nord et les étudiants, ils ont le tram. Alors qui : ceux de la Médoquine ? peut-être..., mais ils rejoignent soit le centre de Talence (tram) soit la rue de Pessac pour trouver un bus

Je n'ai rien contre cette gare, mais il faut reconnaître qu'elle n'est facile d'accès. C'est de l'énergie perdue, et c'est dommage. Il y a des besoins ailleurs

Talence Gare Multimodale a dit…

Bonjour Monsieur ou Madame, notre association milite depuis 5 ans pour l'ouverture d'un pôle multimodal à Talence Médoquine projet présenté en Conseil Communal le 18 - 10-2012 , inscrit au SDODM (Schéma Directeur Opérationnel des Déplacements Multimodaux), reconnu faisable par la Région Aquitaine et SNCF;ce n'est donc pas qu'un projet d'arrêter des TER ;il prévoit notamment correspondances entre TER et Transports en commun sur le pont de la Mission Haut Brion avec création d'escaliers et ascenseurs entre le pont et les quais de la gare, aménagement d'un parking autos, d'une station V'Cub, d'arceaux vélos, de l'amélioration de l'accès et de la visibilité de la gare. Un arrêt bus existe déjà sur le pont de la Mission Haut Brion ; cette avenue est reliée par ailleurs au Campus par une piste cyclable. 100 TER passent sans s'arrêter à Talence, ils desservent les lignes BX- le Verdon, BX-Arcachon, BX-Mont de Marsan, BX-Dax vers Pau et Hendaye. Une étude engagée par la Région Aquitaine a indiqué que 380 voyageurs par jour emprunteraient les TER de la ligne BX- Le Verdon et cette ligne est la moins fréquentée des lignes passant à Talence. 4 minutes pour rejoindre BX Saint Jean:difficile de faire mieux et en plus un excellent moyen de soulager la ligne B du tram surchargée aux heures de pointe ; le quartier de la Médoquine est un des plus denses de Talence si vous souhaitez davantage de renseignements, je reste à votre disposition mais ce serait tellement plus simple de dialoguer directement. Germain Suys