Rechercher dans ce blog

jeudi 1 août 2019

LA MAIRIE FAIT DE LA COM SUR LA RÉOUVERTURE DE LA GARE MÉDOQUINE

Image capturée sur le Facebook de la Mairie de Talence 

Beaucoup de talençais nous demandent quand sera ouverte la gare de Talence et quels trains s'y arrêteront.
Actuellement 99 Trains Express Régionaux (TER) passent sans s'arrêter devant la gare de Talence Médoquine :  23 sur les voies de la ligne du Médoc
76 sur les voies de la ligne Bordeaux-Hendaye qui se répartissent ainsi : 25 allers-retours Bordeaux-Arcachon, 7 allers-retours  Bordeaux-Mont de Marsan et 6 allers-retours Bordeaux-Dax avec continuation vers Pau et Hendaye.
Ce qui est envisagé selon le rapport N° 34842 du Conseil de Bordeaux Métropole du 12 juillet 2019. Voir Rapport Métropole 120719  page 3/5 :
L'arrêt des TER en gare de Talence est prévu à partir du 10 décembre 2023 :  les 23 TER de la ligne du Médoc devraient s'arrêter à Talence, soit 11 vers Bordeaux, 1 vers Macau, 1 vers Pauillac, 6 vers Lesparre, 4 vers Le Verdon.
AUCUN des 76 TER de la ligne Bordeaux-Hendaye ne s'arrêterait à Talence Médoquine
Par contre s'arrêteraient des TER assurant  la relation entre Cestas-Gazinet et Libourne qui seront créés en 2020 pour desservir Pessac et Pessac-Alouette. Il s'agit de prolonger les TER Bordeaux-Libourne qui actuellement sont en correspondance à Bordeaux Saint Jean avec les Arcachon-Bordeaux qui desservent Pessac et Pessac Alouette. Ce sont ces nouveaux TER qui s'arrêteront à Talence en 2023. Pour les Talençais cette relation présentera très peu d'intérêt puisqu'ils peuvent déjà se rendre à Pessac et Pessac-Alouette par le TRAM B beaucoup plus fréquent (un toutes les 6 mn) Certes, les talençais pourront aller au terminus Cestas-Gazinet ainsi qu’à Bordeaux Saint Jean mais le TER en provenance de Cestas Gazinet passera    5 mn avant celui en provenance du Médoc.Les talençais ne sont décidément pas chanceux :  n'avoir que 2 TER par heure et qu'ils se suivent à 5 mn d'intervalle et ensuite attendre 55 mn il n'y a vraiment pas de quoi crier victoire !
Comme indiqué dans le rapport présenté le 12 juillet 2019, l'arrêt des TER vers Arcachon n'est envisagé qu'après l'automatisation de la gare d'Arcachon (vieux projet étudié à de nombreuses reprises et toujours reporté  pour plusieurs raisons qui ne sont pas près d'être résolues.) et l'automatisation en 2025 est très utopique.
Le rapport est silencieux sur l'arrêt des 14 TER Mont de Marsan et des 12 TER Dax/Pau /Hendaye (il faudra peut-être attendre la mise en service de la LGV Bordeaux-Dax,  autre projet r
envoyé aux calendes grecques.
L'Association Talence Gare Multimodale n'est pas satisfaite. Ces propositions sont très 
inférieures à la capacité de la ligne Bordeaux-Hendaye. Comment SNCF et la Région Nouvelle Aquitaine peuvent-elles justifier que, sur cette ligne qu'elles ont estimé saturée, il est possible de créer de nouveaux TER à raison de 1 par heure (soit plus de 20 % de TER) dans chaque sens et qu'il n'est pas possible d’arrêter aucun des 76 TER existants ?
Je ne peux que regretter qu'aucun enseignement n'ait été tiré de l'échec cinglant de fréquentation des 19 TER créés entre Pessac et Macau qui desservent essentiellement des points d'arrêt métropolitains et que personne n'a tiré d'enseignement des études et comptages réalisés qui démontrent que les points d'arrêt métropolitains sont essentiellement fréquentés par des usagers habitant hors métropole 
Ce n'est certainement pas la création des allers-retours Cestas-Gazinet qui désengorgera la rocade et permettra aux sud-aquitains et habitants du bassin d'Arcachon de rejoindre plus facilement le cœur de la Métropole. Des navettes Cestas-Gazinet/Bordeaux ont existé il y a une dizaine d'années elles ont été supprimées pour insuffisance de fréquentation. Après l'échec Pessac-Macau, il faut s'attendre à l'échec Cestas-Gazinet/Bordeaux. La Région Nouvelle Aquitaine n'existe-t-elle que pour la desserte de Pessac et Pessac-Alouette ? Un peu de bon sens SVP. 


Germain SUYS, Président de TGM

mercredi 13 mars 2019

LA MAIRIE A-T-ELLE BIEN REMPLI SA MISSION : DEMANDER L'ARRÊT DES TER INTER VILLES ?

Dans la métropole bordelaise il faut distinguer les points d'arrêt TER structurants des points d'arrêt TER 

  a) Bordeaux Métropole a 2 points d’arrêt TER STRUCTURANTS : Cenon et Pessac.
Cenon et Pessac sont desservis à la fois par tous les TER métropolitains mais aussi par tous les TER « intervilles ». C'est parce que Cenon et Pessac sont plus proches de certains grands centres d’intérêt de la métropole que la gare de Bordeaux Saint Jean, que Cenon et Pessac sont desservis par les TER intervilles ce qui permet ainsi aux non métropolitains de rejoindre plus rapidement leur destination que s'ils descendaient à Bordeaux Saint Jean. 
Ainsi Cenon est desservi par les TER intervilles Bx-Angoulême, Bx-Périgueux, Bx-Bergerac et Sarlat, Bx-Saintes et La Rochelle tandis que Pessac est desservi par les TER intervilles Bx-Mont de Marsan, Bordeaux-Dax et Pau, Bx-Dax et Hendaye. Cette particularité des points d'arrêt structurants est très appréciée des non métropolitains puisque la fréquentation de Cenon et Pessac est de très loin supérieure à celle des autres points d'arrêt TER de la métropole.
 b) les autres points d'arrêt (ex : Bègles, Arlac-Mérignac, Bassens ou Pessac-Alouette) sont desservis exclusivement par les TER métropolitains.
Dans toutes les métropoles, différencier les points d'arrêt TER structurants des autres points d'arrêt est une pratique courante qui donne de bons résultats de fréquentation des points d'arrêt structurants. Un point d'arrêt structurant se reconnaît par sa situation géographique par rapport aux centres d'intérêt de la métropole.
Talence Médoquine est le point d'arrêt structurant idéal de la métropole bordelaise : bien situé géographiquement, c'est le point d'arrêt TER le plus proche du campus universitaire, du CHR, de Mériadeck, de la Cité Administrative, de la Région, du département, de la préfecture, etc. et, en plus, il a l'avantage d'être  sur un axe routier pénétrant  permettant des correspondances aisées entre TER et TC multiples ; pour le non métropolitain, le mode de transport est moins important que  la facilité  et la rapidité du déplacement pour rejoindre son point de destination. Cenon et Pessac n'ont pas tous les avantages. de Talence Médoquine.
Ces raisons ont poussé l'association Talence Gare Multimodale à demander l'arrêt des TER métropolitains et « intervilles » Un intérêt qui servirait aux talençais et aux métropolitains proches de la gare mais aussi aux sud-aquitains en première étape, puis ultérieurement à tous les aquitains lorsque les TER de la rive droite continueront sur la rive gauche de la Garonne.
C'est ce message que depuis 7 ans l'association demande systématiquement à la mairie de Talence de transmettre à l'Autorité Organisatrice des Transports : le Président de la Région Nouvelle Aquitaine
Germain   Suys

mercredi 2 janvier 2019

FAUDRA-T-IL ATTENDRE 2023 ?

Nous nous réjouissons que nos élus se soient emparés de ce sujet mais nous regrettons que le dossier que SNCF Réseau étudie depuis 2014 n’ait pas encore abouti; d’autres dossiers ferroviaires ont vu le jour en un temps record alors que les études et les travaux à engager étaient bien plus importants que pour Talence Médoquine.

Germain Suys, Président de l'Association TGM

TEXTE DE LA RÉGION ET DE LA MÉTROPOLE LE 17 DÉC 2019


               N° d’ordre : 08
               délibération :     
                     2018.2425.SP                                     

                CONSEIL RÉGIONAL
                DE
                NOUVELLE-AQUITAINE



Séance Plénière du lundi 17 décembre 2018

Réseau express régional métropolitain

Synthèse

Cette délibération a pour but d’exposer l’ensemble des actions mises en œuvre directement et/ou fortement soutenues par la Région qui permettront d’améliorer la mobilité en réponse à la congestion routière de l’aire urbaine de Bordeaux.
Il s’agit d’une part d’exposer les études en cours visant à améliorer les dessertes ferroviaires qui constitueront le coeur du réseau express régional métropolitain. La résorption du « bouchon ferroviaire bordelais », et notamment les aménagements ferroviaires sud-Bordeaux, seront une condition sine qua non de sa réalisation, permettant plus de capacité et une meilleure fiabilité des circulations, ainsi que l’acquisition de matériels roulants complémentaires.
L’ambition de la Région est d’offrir à l’horizon 2028 des dessertes ferroviaires plus fréquentes, permettant de traverser la métropole sans avoir à changer de train en gare de Bordeaux. L’ensemble des aménagements à réaliser sera formalisé dans un schéma directeur du noeud ferroviaire de Bordeaux.
A plus court terme, la Région vise à augmenter la fréquence des TER périurbains sur le périmètre métropolitain, avec la circulation de premiers trains directs entre Libourne et Cestas-Gazinet. En outre, la Région ambitionne une réouverture de la halte de Talence-Médoquine à l’horizon 2023 tout en maintenant la pression sur SNCF Réseau afin que ce calendrier soit tenu voire accéléré.

D’autre part, la Région développera ses services routiers, avec notamment le lancement d’une première expérimentation de ligne de car express en septembre 2019 permettant de rejoindre plus rapidement la métropole depuis les territoires périurbains. A l’issue de cette expérimentation, l’ambition est de mettre en place sur d’autres quadrants de l’aire urbaine des lignes spécifiques de cars express et des services express au sein des lignes routières existantes les plus structurantes.

Incidence Financière Régionale

La réalisation du réseau express régional métropolitain entraînera une hausse significative des budgets pour le ferroviaire, tant en investissement (acquisition de matériels roulants, travaux sur les infrastructures ferroviaires) qu’en fonctionnement (surcroît de contribution d’équilibre et de péages sur le ferroviaire). La participation financière de Bordeaux Métropole sera indispensable pour accompagner le renforcement de l’offre ferroviaire. Les gestionnaires des infrastructures ferroviaires et des gares, respectivement SNCF Réseau et SNCF Gares&Connexions, devront réviser le montant des péages pour rendre soutenables financièrement l’aboutissement du réseau express régional métropolitain. La contribution de l’Etat sera également attendue au regard des engagements du Gouvernement dans le projet de loi d’orientation des mobilités, de lancer au plus vite les travaux de résorption du noeud ferroviaire de Bordeaux.
L’expérimentation portant sur une ligne de car express, qui sera lancée en septembre 2019, entraînera une dépense supplémentaire pour la Région, dépense qui sera atténuée grâce à la participation de Bordeaux Métropole et celle du syndicat mixte Nouvelle-Aquitaine Mobilités via le versement transport additionnel (VTa). Néanmoins, l’ampleur des besoins conduira la Région à accroître son budget sur ses fonds propres de manière significative (plusieurs M€ par an) lorsqu’il s’agira d’exploiter les services supplémentaires dans la future concession de transport routier interurbain en Gironde.

Autres Partenaires mobilisés

L’élaboration du réseau express régional métropolitain a été réalisée conjointement avec Bordeaux Métropole.
La description et le contenu de ce réseau seront explicités dans la feuille de route du bassin de mobilité Gironde & Garonne de Nouvelle-Aquitaine Mobilités.
Le Département de la Gironde, qui agit fortement en faveur du covoiturage, via des aménagements de parking-relais et de voies réservées, favorisera la mise en oeuvre des liaisons de car express.
L’Etat ainsi que SNCF Réseau et Mobilités devront être également étroitement associés et pleinement acteurs de la démarche.


DÉLIBÉRATION DU CONSEIL RÉGIONAL DE NOUVELLE-AQUITAINE

SÉANCE PLÉNIÈRE DU LUNDI 17 DÉCEMBRE 2018

N° délibération : 2018.2425.SP
N° Ordre : 08
Réf. Interne : 256072

D - TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ET ÉCOLOGIQUE
D05 - MOBILITÉ DURABLE ET INTELLIGENTE
405C - Développer l'intermodalité en matière de transports


OBJET : Réseau express régional métropolitain
Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, notamment son article L4221-1,
Vu le Code des Transports,
Vu l’avis de la Commission n°4 « Infrastructures, Transports, Intermodalités, Mobilités »
réunie et consultée,
Vu l’avis du Conseil Économique Social Environnemental Régional,

L’attractivité de la métropole, qui constitue un atout essentiel du développement économique de la Nouvelle-Aquitaine, s’est fortement accrue avec la mise en service de la ligne à grande vitesse Bordeaux-Paris.
Si de plus en plus d’entreprises viennent s’y installer, plus de la moitié de ses nouveaux arrivants vont habiter en périphérie et se déplacent majoritairement en voiture sur de longues distances pour se rendre à leur travail, ce qui sature peu à peu les axes routiers permettant d’accéder à la métropole.
En outre, sa position stratégique sur la façade atlantique l’expose au flot ininterrompu et croissant des poids-lourds en transit sur sa rocade, qui est devenue un axe très congestionné. Pour que la métropole conserve et développe son attractivité, il est impératif d’améliorer significativement la mobilité dans l’aire urbaine de Bordeaux, en conjuguant les efforts des deux autorités organisatrices de transport : la Région Nouvelle-Aquitaine et Bordeaux-Métropole.
Cela répond également à un enjeu environnemental majeur.
En effet, la trop grande utilisation de la voiture individuelle dans les déplacements urbains favorise l’étalement urbain, diminue la qualité de l’air et augmente les gaz à effet de serre (GES). Premier secteur émetteur de GES, le transport doit impérativement changer de paradigme et s’éloigner du modèle du tout voiture, pas seulement dans le centre-ville de Bordeaux, mais également dans les espaces périurbains de Gironde où vivent désormais plus de la moitié des habitants du département.
Sur le plan social, les dépenses liées à l’utilisation de la voiture individuelle pèsent de plus en plus lourd dans le budget des ménages, en particulier pour ceux qui sont éloignés des zones d’emplois, celles-ci se développant essentiellement dans la métropole.
Une telle situation, générant un sentiment de relégation et de double peine (perte de temps et perte de pouvoir d’achat), n’est pas socialement soutenable, et exige donc des réponses fortes.
L’amélioration de la mobilité du quotidien dans l’aire urbaine de Bordeaux passe nécessairement par une plus grande utilisation des transports collectifs, qui représentent un moyen de transport structurant et une alternative à l’usage exclusif à la voiture individuelle, dès lors qu’ils permettent de répondre à la demande des habitants.
C’est pourquoi la Région a décidé, en partenariat avec les autorités organisatrices de Nouvelle-Aquitaine, la mise en place du syndicat mixte Nouvelle-Aquitaine Mobilités, afin de coordonner les offres existantes sur les bassins d’intermodalité, en particulier sur celui de « Gironde & Garonne » qui comprend l’aire urbaine de Bordeaux.
La région Nouvelle-Aquitaine entend donc, en coordination étroite avec Bordeaux-métropole, mettre en place et offrir aux usagers un réseau express métropolitain régional, composé de TER métropolitains et de lignes de cars express.
Ces dessertes express desserviront les principaux points d’entrée périurbains ainsi que le coeur de la métropole, permettant de se connecter aux lignes structurantes du réseau TBM et aux principales zones d’emploi :
- A l’automne 2019, l’expérimentation de l’acceptation des titres TBM à bord des trains circulant sur la voie de  ceinture, constituera  une  première étape vers la mise en oeuvre d’un billet intermodal unique sur l’agglomération. La Région lancera également une première ligne expérimentale de cars express entre Créon et Bordeaux, en lien avec le syndicat mixte Nouvelle- Aquitaine Mobilités 

- Dès 2020, dans le cadre  de  la nouvelle  convention  ferroviaire 2019-2024, et selon les possibilités techniques  de  l’infrastructure  dépendant de SNCF Réseau, la Région  mettra  en place les  premières  dessertes  TER directes entre Libourne  et  Cestas, augmentera  la fréquence des TER périurbains et déploiera des lignes et services express routiers dans le cadre du renouvellement de la concession de transport routier interurbain en Gironde.

En  2021, la  halte du Bouscat-Sainte-Germaine, directement connectée au réseau TBM, sera mise en service, et en 2023 au plus tard, l’ambition est de rouvrir celle de Talence-Médoquine.

- En 2024, l’aménagement d’un origine/terminus à la gare de St-Mariens permettra de renforcer l’offre périurbaine.

- En 2025, des liaisons directes seront instaurées entre Libourne et Arcachon, puis, en 2028, des liaisons du même type pourront être mises en service entre Langon et Saint-Mariens.
La mise en place des TER métropolitains au service de la mobilité du quotidien nécessite la réalisation d’importants aménagements pour désaturer le nœud ferroviaire de Bordeaux. Ces aménagements seront définis dans le schéma directeur du nœud ferroviaire de Bordeaux, qui est en cours d’élaboration avec SNCF Réseau
Ils comprendront notamment une opération majeure intitulée 
« Aménagements Ferroviaires du Sud de Bordeaux » (AFSB) consistant principalement à créer une troisième voie entre Hourcade et St Médard d’Eyrans.
Il est indispensable que l’Etat s’engage, dans le cadre de la future loi d’orientation des mobilités, à financer et s’assurer de la réalisation de ces travaux au plus tard pour une mise en exploitation à l’horizon 2028.
La Région s’engagera résolument aux côtés de l’Etat dans cette grande opération d’aménagement, comme elle l’a faite précédemment pour la suppression du bouchon ferroviaire au nord de Bordeaux.
L’ensemble de ces actions permettra d’accroître significativement la performance et le volume d’offre de transports rapides et propres, au plus grand bénéfice des habitants et visiteurs de l’aire urbaine de Bordeaux, en connexion étroite avec l’offre de transports urbains de Transports Bordeaux Métropole.

Après en avoir délibéré,

Le CONSEIL RÉGIONAL décide :

- d’APPROUVER la mise en oeuvre du réseau express régional métropolitain,

- de DEMANDER à l’Etat un plan de mobilisation pour désaturer le noeud
ferroviaire de Bordeaux.


Décision de l’assemblée plénière :
Adopté à l'unanimité des suffrages
exprimés

Le Président du Conseil Régional,
ALAIN ROUSSET




jeudi 15 novembre 2018

2 ARTICLES DE « SUD-OUEST » TRÈS INSTRUCTIFS

Proverbe : « Quand le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend l’escalier. elle met plus de temps mais elle finit toujours par arriver ».
Depuis sa prise de fonction à la Mairie de Talence, M. Emmanuel Sallaberry montre une détermination à réussir pendant son court mandat ce que son prédécesseur n’a pas fait : obtenir l’arrêt des TER à Talence Médoquine.
Persuadé que ce projet profiterait aux talençais et aux habitants de Gironde et d’Aquitaine, je vous propose de l’aider en signant, soit la pétition citoyenne lancée en 2012 par l’Association, soit la pétition de la Mairie.
Aujourd’hui, 100 TER passent à Talence sans s’arrêter et desservent le Médoc, le bassin d’Arcachon, les Landes et les Pyrénées Atlantiques. Un trajet de 5 minutes permet de rejoindre Bordeaux et ses correspondances pour toute la France.
Talence (42 000 habitants) et son domaine universitaire ont besoin de cette gare.
Refuser d’arrêter ces TER à Talence Médoquine, alors que, techniquement, rien ne s’y oppose, serait une faute politique majeure.

Germain Suys, Président de A TGM

1er ARTICLE





VIDÉO  du Conseil de Bordeaux Métropole : quel avenir pour la gare de la Médoquine :

jeudi 11 octobre 2018

LA LIGNE TOULOUSE-SAINT-AGNE : UN EXEMPLE À SUIVRE

Sur la ligne à double voie de Toulouse à Tarbes, Saint Agne, distant de 4 km de Toulouse Matabiau, est le premier point d'arrêt.
Bien que ne disposant que de 2 voies, Saint-Agne est desservi par 62 TER :
 - 18 qui empruntent la bifurcation d'Empalot (au km 5) de/vers le Gers et Auch.
 - 23 qui relient Toulouse aux gares de la ligne de l'Ariège (Pamiers, Foix)
 - 21 qui relient Toulouse aux gares de la transpyrénéenne (Tarbes, Lourdes).
En 2015, 1 138 010 voyageurs ont emprunté cette gare dont la fréquentation progresse régulièrement.
La Région Midi-Pyrénées (devenue Occitanie) a donc réussi à convaincre SNCF Réseau d'arrêter 62 TER à un point d'arrêt situé à 4 kilomètres de la gare principale de l'agglomération toulousaine et pourtant Saint Agne ne dispose que de 2 voies. 
Pourquoi ce que SNCF Réseau réussit à faire chaque jour à Saint Agne n'est toujours pas possible à Talence Médoquine qui dispose pourtant d'installations plus performantes et notamment de 4 voies ?
A Talence Médoquine, 96 TER passent sans s'arrêter :
 - 23 pour les 2 voies la ligne du Médoc 
 - 47 de/vers Arcachon
 - 14 de/vers Mont de Marsan
 - 12 de/vers Dax, Pau, Hendaye.
La fréquentation d'une ligne dépend notamment de l'attractivité de ses points d'arrêt et surtout des pôles multimodaux de la métropole.
Voici la fréquentation en 2012 des lignes TER desservant Saint-Agne : les fréquentations figurent dans le dossier d'enquête préalable à la déclaration d'utilité publique de juin 2014 
Toulouse-Tarbes : 2 745 000 voyageurs
Toulouse-Auch : 2 283 000 voyageurs 
Toulouse-La Tour de Carol : 1 642 000 voyageurs
Voici la fréquentation en 2012 des TER passant sans s'arrêter à Talence :
Bordeaux-Arcachon : 2 723 000 voyageurs
Bordeaux-Le Verdon : 414 000 voyageurs *
Bordeaux-Pau : 327 000 voyageurs
Bordeaux-Mont de Marsan : 277 000 voyageurs
* La fermeture du pôle multimodal de Ravezies est à l'origine de l'importante chute de fréquentation constatée depuis 2012.
Quand on constate le succès de Saint Agne, on doit s'interroger pourquoi cela n'est toujours pas réalisé à Talence Médoquine. Lien vers la : Gare de Toulouse-Saint Agne
Germain Suys

vendredi 24 août 2018

RÉPONSE A L’INTERROGATION DES TALENÇAIS

la mairie change de train

En page 15 du magazine de septembre de la ville de Talence, les élus du groupe majoritaire demandent aux talençais de signer une pétition en vue d'obtenir l'arrêt en gare de Talence Médoquine de tous les TER des lignes Bordeaux-Le Verdon et Bordeaux-Arcachon, Mont de Marsan, Pau, Hendaye.

Par ailleurs, le Maire proposera une motion, en ce sens, lors de la prochaine séance du conseil municipal. 

On ne peut que se réjouir que le projet inscrit en 2011, lors de la 6ème modification du PLU par des citoyens talençais, motive désormais les élus de la majorité. Ce projet demandait de créer un pôle multimodal à Talence : Voir ici

L'avis de la Commission d'enquête  Voir ici  nous incita à améliorer le projet et à le présenter lors d'un conseil communal en 2012. Comme la Région Nouvelle Aquitaine et SNCF Réseau ne manifestaient pas la volonté de réaliser le projet, l'association a lancé sur internet une pétition toujours en vigueur Voir ici .

En 2012, cette pétition est déjà apparue sur le site de la Mairie dans un article (Gare de la Médoquine : projet de réouverture). Création : 16-11-2012 Modifiée le 290114. Il suffisait  en fait de la réactualiser. http://www.talence.fr/gare-de-la-medoquine-projet-de-reouverture.html

Je demanderai à Monsieur le Maire de Talence d'adresser notre pétition en même temps que celle de la Mairie au Président de la Région Nouvelle Aquitaine. Ainsi les voix de ceux qui soutiennent le projet depuis le début ne seront pas perdues.

Le Président de Talence Gare Multimodale

Germain Suys




lundi 6 août 2018

PRÉSENTATION DU PÔLE MULTIMODAL DE TALENCE MÉDOQUINE



Après avoir cité quelques-uns des nombreux avantages attendus par l'arrêt des TER en gare de Talence Médoquine, la Mairie invite la population à signer une pétition en ligne. L'association Talence Gare Multimodale se réjouit que la Mairie de Talence s'engage enfin fermement à demander l'exploitation de sa mine d'or de transport en commun. L'association qui n'a jamais cessé de demander l'arrêt des TER des 2 lignes veillera à ce qu'il en soit ainsi et qu'on ne se contente pas du miroir aux alouettes.
En conseil communal du 18 octobre 2012, je présentais un projet de pôle multimodal  pour Talence Médoquine. Ce projet prévoyait notamment l'arrêt des TER des 2 lignes Bordeaux-Le Verdon et Bordeaux-Hendaye et la correspondance avec la Liane 8 empruntant le pont de la Mission Haut-Brion.
Le 2 juin 2018, l'association Talence Gare Multimodale a installé sur le pont de la Mission du Haut Brion à Talence, au-dessus des voies SNCF plusieurs panneaux pour informer les citoyens sur les installations de ce futur pôle multimodal.
Les citoyens ont ainsi découvert :
a) les installations ferroviaires avalisées par SNCF Réseau (étude mars 2015)
b) les installations proposées par le cabinet CREHAM pour faciliter l'intermodalité
c) les renseignements complémentaires fournis par l'association sur la circulation des TER, sur les gares desservies, sur le coût de différents projets, sur l'ordre de priorité des projets, etc.
Voici l'essentiel des informations fournies:
1) LES INSTALLATIONS FERROVIAIRES (voir plan ci-dessous)
Création de 3 quais voyageurs reliés au pont de la Mission Haut Brion par escalier et ascenseur :
- le quai n°1 dessert la voie des TER Bordeaux vers Arcachon, Bayonne, Pau, Mont-de Marsan.
- le quai n°2 dessert à la fois la voie des TER venant d'Arcachon, Bayonne, Pau et Mont de Marsan et la voie des TER Bordeaux-Le Verdon avec possibilité de correspondance sur le même quai.
- le quai n°3 dessert la voie des TER Le Verdon-Bordeaux.
Chaque quai dispose d'abri de quai avec sièges, de l'éclairage, de la signalétique, de la sonorisation, de l'information voyageurs par écran.
_____________________________________________________________________________

2) LES INSTALLATIONS DU PÔLE (voir plan ci-dessous)
Ces installations seront réalisées par la Métropole.
a) dans l'ancienne cour fret de la gare de Talence Médoquine
- création d'un parking automobiles de 62 places dont 2 places pour personnes à mobilité réduite, 2 pour taxis, 4 pour Citiz, 4 pour Bluecub.
- création d'un parking vélo avec abri. 
L'accès à ces 2 parkings est prévu par l'avenue de la gare.
La sortie est prévue, comme actuellement par la rue Lafon.
Je regrette personnellement que la proposition de mettre l'avenue de la gare à double sens a été rejetée par l'ancien maire de Talence.
b) sur le pont de la Mission Haut Brion
- création d'un arrêt /station pour TCSP, bus et cars 
- création d'une station V CUB+ 
- création d'un emplacement pour bus en attente.

c) des aménagements cyclables sont prévus pour parvenir au parking


3) LA DESSERTE FERROVIAIRE
AINSI, DEPUIS MARS 2015, LE DÉCIDEUR EN MATIÈRE DE TRANSPORTS RÉGIONAUX, LA RÉGION NOUVELLE AQUITAINE, CONNAÎT LES INSTALLATIONS NÉCESSAIRES POUR ARRÊTER LES TER A TALENCE MÉDOQUINE.
POURTANT DEPUIS MARS 2015 LE DOSSIER DORT. 3 ANS PERDUS. POURQUOI ?
TALENCE EST UN CAS UNIQUE EN FRANCE

Talence, ville de plus de 40 000 habitants avec un Centre Universitaire, située sur 2 lignes de chemin de fer sur lesquelles passent journellement 101 TER et  AUCUN TER NE S'Y ARRÊTE.
a) La ligne PRINCIPALE  Bx-Irun 78 TER
La desserte journalière  est constituée de :
- 25 allers-retours Bordeaux-Arcachon, la ligne la plus fréquentée de la Région Nouvelle Aquitaine 
-  7 allers-retours Bordeaux-Mont de Marsan
-  7 allers-retours Bordeaux-Dax (Hendaye et Pau)

33 points d'arrêt desservis directement dont les plus fréquentés sont :  

- Arcachon, Biganos-Facture, Gujan-Mestras, La Teste

- Mont de Marsan, Morcenx

- Dax, Pau , Bayonne, Biarritz, Hendaye, Saint-Jean de Luz, Orthez





Hors métropole, les TER de la ligne Bordeaux-Hendaye desservent des communes qui totalisent 392 888 habitants.
b) la ligne du Médoc 23 TER seulement
La desserte journalière  est constituée de :
- 4 allers-retours Bordeaux-Le Verdon 
- 5 allers-retours Bordeaux-Lesparre 
- 1 aller-retour  Bordeaux- Pauillac
- 1 aller-retour Bordeaux- Macau
- 1 aller Bordeaux-Lesparre
14  points d'arrêt desservis directement.
L’arrêt le plus fréquenté est Lesparre.
23 TER seulement et sans possibilité  de créer d'autres TER sauf à supprimer les TER Pessac-Macau très peu fréquentés.

Depuis la fermeture de la gare de Bordeaux-Ravezies en septembre 2012, la fréquentation de la ligne n'a fait que dégringoler et la chute s'est encore accentuée avec la mise en service en décembre 2016 des navettes Pessac-Macau et la suppression de 3 allers-retours Bordeaux-Macau. 


Hors métropole, les TER de la ligne du Médoc desservent des communes qui totalisent           28 726 habitants


Il y a plus de voyageurs par jour dans la seule gare de Gujan-Mestras que dans tous les TER de la ligne du Médoc.

Conclusion sur la desserte ferroviaire : 

Il n'a échappé à personne que l'intérêt général est d'arrêter les TER de la ligne Bordeaux-Hendaye, plus nombreux, plus fréquentés, plus attractifs

Germain Suys Président de l'Association TGM